© Sparcraft
  
 Retour sommaire
Réglages, préconisations (pdf - 344Ko)
Mise sous tension du gréement

PLANIFICATION DES ESSAIS SOUS VOILES

Une fois le réglage statique achevé, il n'y a rien d'autre à faire à quai. Si la mât n'est toujours pas rectiligne, reprendre le procédé en commençant par les galhaubans. Il faut maintenant se préparer à régler le gréement en mer!
Pour les premiers essais, il est souhaitable de se faire accompagner d'un équipage qui puisse manoeuvrer le voilier pour se concentrer sur les réglages. Choisir un jour de mer plate et un vent n'excédant pas force 3. Au près, vérifier l'alignement de la gorge qui doit être absolument rectiligne, sinon régler les haubans sous le vent qui ne devraient pas être sous forte tension et virer de bord pour régler les haubans de l'autre côté, jusqu'à un alignement parfait.
Sous voiles, il est souhaitable de marquer la position des drisses au marqueur indélébile ou par un fil de couleur, et ainsi retrouver rapidement les réglages.

 

REGLAGE DU GREEMENT EN TETE
pour la sécurité et la performance

Ajuster chaque hauban d'une manière systématique, en commençant par le haut et en conservant le même nombre de tours de ridoirs des deux côtés. Les réglages doivent se faire du côté sous le vent, là où la tension est faible ou réduite. Vérifier la réaction du gréement après chaque modification. Avec l'accroissement de la pression sur la voilure (vers 20° de gîte) les haubans et les intermédiaires sous le vent devraient tout juste commencer à se détendre.
L'étai peut finalement être ajusté pour obtenir la quête requise.

 

REGLAGE DU GREEMENT
à barres de flèche poussantes

Ce type de configuration demande une tension accrue du haubannage pour s'assurer que le gréement ne molisse pas. Il est important que ce type de mât reste relativement droit, ce qui donne la meilleure performance. Un cintre excessif va rendre le gréement plus mou et causer une perte de performance. Comme plus haut, régler les haubans sous le vent alors qu'ils ne sont pas sous tension.
ATTENTION : Les pataras, s'ils sont installés devraient servir à régler le haut du mât pour donner sa forme à la partie supérieure de la voile et réduire les mouvements du mât dans la houle. Si le pataras est trop raide, le haubannage peut être détendu par une courbure excessive. Au portant, il est également impératif de limiter la course du pataras afin de ne jamais inverser la courbure du mât.

 

REGLAGE DU GREEMENT FRACTIONNE
à barres de flèche droites

Cette configuration de gréement à barres de flèche droites se règle comme le gréement en tête, la seule différence étant l'addition de bastaques pour la tension de l'étai avant. Il faut tout de même prévoir un cintre de mât plus marqué et le voilier en tient compte pour la coupe de la Grand-voile. Le mât doit toujours être réglé avec un certain cintre avant/arrière car la forme courbe du mât peut être accidentellement inversée particulièrement par vents forts.
Il est nécessaire d'avoir à bord un équipage plus expérimenté pour contrôler les virements de bords et les empannages. Si les bastaques ne sont pas frappées à temps après un empannage, rien n'empêche le gréement entier de passer par dessus l'étrave. Au cours des virements de bord, la tension de l'écoute de Grand-voile maintient le mât en position si les bastaques ne sont pas raidies.
ATTENTION : Les basses-bastaques permettent de régler exactement le cintre de la section médiane du mât. Si elles sont trop raides comparées aux bastaques, elles peuvent provoquer l'inversion du cintre du mât!

 

VERIFICATIONS DE SECURITE

Après chaque opération, ne pas oublier de mettre en place et d'ouvrir les goupilles, afin d'assurer le blocage en position des réglages
effectués. Enfin, il est conseillé d'entourer les goupilles et les clavettes de ridoirs de ruban adhésif pour éviter d'endommager les voiles
ou les cordages.